Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 09:21


Rappelons avant de faire le point sur ce dossier que cette ligne en courant continu ne fait que traverser notre département, elle ne sert pas à nous approvisionner.

Sa fonction est d’échanger du courant entre l’Europe, l’Espagne et l’Afrique du nord, et de réguler les systèmes de production française pour le nucléaire, et espagnole pour l’éolien.

En fluidifiant les échanges, cette nouvelle ligne facilitera les spéculations financières des grands groupes énergétiques européens, tous privatisés, tous adeptes de la dérégulation du marché.

On est loin de la mission de service public qui devrait figurer dans une politique énergétique au service des populations. On est loin du mode de production réclamé par les écologistes, celui d’une énergie de proximité, décentralisée et basée sur des énergies douces !

Cette ligne enterrée comportera un tunnel qui traversera les Pyrénées au Perthus.

Les dégâts causés par le percement du tunnel de la ligne TGV sur les nappes d’eau sont considérables et sans doute largement sous-estimés. Car tout n’a pas été répertorié et mis à la connaissance du grand public, ni même des populations impactées.

En effet, on note jusqu’à 100 mètres de profondeur de rupture des nappes à certains endroits, et le tunnel contient encore de l’eau d’un débit de 2 m3/h, eau non analysée dont on ne connaît pas l’origine. Ce peut être une simple condensation, mais aussi un phénomène plus grave. La question reste posée.

Durant les travaux de la LGV, Le Perthus a tremblé !

Le souvenir de ces nuisances a convaincu la population d’être farouchement opposée à un passage sous leurs habitations.

La ligne devra passer soit à l’est soit à l’ouest de la ville si RTE ne veut pas trouver un noyau de résistance. Les problèmes techniques liés à ces déviations sont d’après le chef de projet RTE quasi insurmontables. Le problème reste entier.

Le beau consensus des acteurs de la Concertation semble donc avoir trouvé un point de rupture. Si l’on ajoute toutes les inquiétudes liées aux 100 000 m3 de gravats qui vont impacter Maureillas, Le Boulou,  St Jean Pla-de-Corts on voit que la tension monte.

Notre collectif « Defensa de la Terra » est toujours aux côté des maires et des populations pour la défense de leur territoire.

Nous rappelons que notre participation à la Concertation n’a jamais signifié que nous partagions l’idée que le projet était imposé et  qu’il fallait l’accepter et tout faire pour le faciliter

Nous rappelons aussi que la Concertation a toujours refusé les contre experts que nous lui avons demandés et présentés, sous des prétextes fallacieux et chicaneurs.

Nous refusons l’idée que la lutte contre ce projet appartient au passé.

Nous lançons un appel à tous ceux qui continuent de rejeter cette ligne, pour qu’ils rejoignent notre collectif.

Dominique Janin

Présidente

Partager cet article

Repost 0
Published by Defensa de la terra
commenter cet article

commentaires

Margarida 16/03/2010 18:06


Je suis tout à fait d'accord avec vous ! PAS DE THT en Catalogne nord, ni aérienne, ni marine, ni souterraine !!!